Portrait du mois : Mathieu BAYLE

La ligue ĂŽle-de-France de la FCD dispose de plusieurs conseillers techniques investis dans le dĂ©veloppement des sports de combat sur le territoire francilien. Mathieu Bayle est l’un d’entre eux. Voici son portrait.

  • Dites-nous, que reprĂ©sente les sports de combat pour vous ? Comment vous ĂŞtes-vous passionnĂ© pour ces disciplines ?

Je commence le sport de combat au club de Saint Yrieix la perche (87) à l’âge de 5 ans. A partir de 11-12 ans, j’ai participé à mes premières compétitions. A l’âge de 15 ans, j’intègre le pôle Espoirs Lutte à Font-Romeu pendant deux ans avant de rejoindre le pôle France de Dijon pendant trois ans. Pour moi, le sport de combat est une nécessité pour l’enseignement et la transmission de différentes valeurs, du respect, en respectant certaines règles précises des différents sports de combat existants.

  • Depuis quelques annĂ©es, vous travaillez sans relâche pour dĂ©velopper la lutte-grappling autant au niveau national que sur le territoire francilien. Pouvez-vous nous parler des rĂ©sultats ?

En 2015, la FĂ©dĂ©ration Française de Lutte me demande de crĂ©er un dossier pour prendre le poste de de conseiller technique national lutte et grappling Ă  la FCD en 2015. Mon dossier revient avec une rĂ©ponse favorable. Me voilĂ  donc CTSN Lutte. Alors, ces deux disciplines Ă©taient encore naissantes au sein des CSA : au niveau national 45 licenciĂ©s en lutte et grappling rĂ©partis en 4 clubs, et aucun Ă©vènement organisĂ©. Les saisons suivantes, le curseur des licenciĂ©s ne fait qu’augmenter. Ces deux disciplines ont rassemblĂ© 80 licenciĂ©es issus de 9 clubs FCD (dont 5 clubs en IDF) en 2018-2019. Quelques activitĂ©s rĂ©gionales ont Ă©tĂ© construites pour favoriser le dĂ©veloppement de la pratique, essentiellement des animations et un passage de grade. Nous proposons des Ă©vènements avec la ligue ĂŽle-de-France depuis maintenant trois ans. Avec le travail fourni, et malgrĂ© l’arrĂŞt des activitĂ©s dĂ» Ă  la crise sanitaire, des clubs FCD participent aux compĂ©titions organisĂ©es par la FFL et la FFG : en novembre 2021, quatre adhĂ©rents de la section lutte-grappling du CSA de la BA 107 de Villacoublay ont participĂ© au GIC et aux phases qualificatives du championnat de France de Ne-Waza Ă  Angers.

  • Pouvez-vous nous parler du MMA ?

Cette toute jeune discipline ne demande qu’à évoluer. Fin 2020, je me porte candidat au poste de conseiller technique national MMA avant d’être nommé par la FCD. Le groupe de travail mis en place par la ligue Île-de-France travaille depuis plusieurs mois sur divers axes. Ils ont rencontré des pionniers de la FMMAF et de la FFBoxe dans le cadre du développement sportif et de la formation

  • Pouvez-vous partager avec nous vos futurs projets avec la ligue et la FCD ?

Plusieurs évènements sont en cours de préparation, et notamment une compétition de grappling prévue en février. Nous préparons également une formation préparation mentale et un stage de MMA et grappling avec des têtes dans la discipline.